Vous souhaitez développer votre entreprise en très peu de temps ? Vous voulez que votre produit ou service connaisse une croissance réellement rapide et à moindre coût ? La solution, c’est le Growth Hacking ou hack de croissance.

Le Growth Hacking est le terme utilisé pour décrire les stratégies marketing centrées sur la croissance.

Prisé par les entrepreneurs, et plus particulièrement par les startups, le Growth Hacking permet de booster son business rapidement. Son principal levier consiste à toucher un nombre conséquent de prospect grâce à l’automatisation. Ce leitmotiv en fait une méthode efficace qui lui confère, en général, un bon retour sur investissement.

Quelles sont les origines du Growth Hacking ?

Le concept du Growth hacking, a été inventé par Sean Ellis 2010, depuis la Silicon Valley aux Etats-Unis.

À la recherche d’un remplaçant pour son poste de responsable marketing chez Dropbox, il veut une personne capable d’utiliser des stratégies innovantes et économiques afin de développer rapidement la base d’utilisateurs et fidéliser les clients.

Il invente donc le terme “Growth Hacker”.

Les Growth Hackers ne sont pas simplement des marketeurs traditionnels, ils s’impliquent dans un produit ou un service et doivent être impérativement doté d’un “Growth mindset”.

Un état d’esprit de croissance, qui fait preuve de curiosité et de créativité pour appliquer des méthodes de marketing puissantes.

L’intitulé du poste sera utilisé plus tard dans le domaine du marketing, puis généralisé en Growth Hacking pour identifier ces techniques permettant de trouver des alternatives pour les startups qui n’ont pas les mêmes ressources que les plus grandes entreprises.

Qu’est-ce que le Growth Hacking exactement ?

Principalement, l’objectif du Growth Hacking est de décupler considérablement la croissance de l’entreprise en utilisant des techniques spécifiques qui augmenteront rapidement votre audience sur le social media.

Vous devez voir le Growth Hacking ou hack de croissance, comme est une méthode qu’appliquent essentiellement les startups, surtout à leur démarrage, afin qu’elles puissent s’introduire sur le marché à la même hauteur que leurs plus grands concurrents.

Les startups renouvellent constamment leurs actions de Growth Hacking, afin d’attirer de nouveaux prospects et in fine, bénéficier d’un avantage concurrentiel. Elles utilisent un tunnel de vente ou encore un “entonnoir pirate” car il est considéré comme un procédé de croissance très efficace. On parle alors de AARRR, c’est-à-dire Acquisition, Activation, Rétention, Référence et Revenus.

Certes le Growth Hacking est une solution idéale, mais ne le considérez pas comme une formule magique !

Le Growth Hacker, en véritable spécialiste du marketing digital, est curieux et analytique :

  • Se concentre uniquement sur les stratégies axées sur la croissance de l’entreprise ;
  • Utilise des “ruses” ou “hacks” pour acquérir un nombre important de premiers utilisateurs, il cherche à savoir qui sont-ils et où les trouver de façon intelligente et à moindre coût ;
  • Génère du trafic et des visiteurs, il transforme ces visiteurs en utilisateurs ;
  • Utilise des outils puissants et s’intégrant ensemble, comme Lemlist, Dropcontact, Pipedrive, Hubspot ou encore Evaboot afin d’obtenir des leads ;
  • S’assure que les visiteurs veulent votre produit et sont prêts à dépenser de l’argent pour cela ;
  • Fait des hypothèses, priorisent et testent des stratégies de croissance créatives ;
  • S’implique dans les services et les produits afin de les analyser et les tester pour voir ce qui fonctionne ;
  • Applique une stratégie multicanal en dehors des réseaux sociaux classiques.

Le Growth Hacker doit savoir comment définir ses priorités, déterminer des canaux d’acquisition de clients, identifier l’évolution du succès du produit ou du service, dans le but de faire évoluer le chiffre d’affaires de façon exponentielle.

L’étude constante des données et résultats récoltés permet d‘ajuster sa stratégie, et de ce fait, d’adapter les séquences.

Deux études de cas célèbres de Growth Hacking

Airbnb : tester manuellement, scaler grâce à l’automation

Brian Chesky et Joe Gebbia, les fondateurs d’Airbnb n’ont pas fait les choses à moitié, ils sont partis sur deux idées de hack de croissance.

La première fut de démarcher massivement les propriétaires de biens immobiliers déjà présents sur Craigslist (Le Bon Coin américain).

Un mail d’Airbnb leur a été envoyé pour leur proposer d’enregistrer une annonce de location sur la plateforme, en suggérant aux propriétaires qu’ils auraient plus de visibilité. Grâce à une offre comparative avantageuse, mise en avant par un copywriting bien senti, Airbnb a donc pu convaincre un bon nombre d’utilisateurs de changer de plateforme.

Ensuite, leur seconde méthode, la plus impactante pour leur business, a été le développement d’un outil spécifique qui postait automatiquement les annonces d’Airbnb sur Craiglist. Automation is scalability my friend ! Leurs annonces, avec des photos professionnelles de meilleure qualité, étaient plus attrayantes et beaucoup de propriétaires ont migré de Craiglist vers Airbnb pour louer leurs biens.

Spotify : l’intégration logicielle réussie

Après avoir convaincu les maisons de disques de référencer leurs artistes sur sa plateforme, Daniel Ek, créateur de Spotify, devait faire croître son nombre d’utilisateurs.

C’est là qu’intervient le Growth Hacking !

Il développe sur son application une fonctionnalité qui offre la possibilité de partager, en temps réel sur votre feed Facebook, les morceaux écoutés dans Spotify. Vos contacts intrigués par l’application s’inscrivent à Spotify, qui récolte alors des milliers de nouveaux utilisateurs chaque jour. On appelle cela la Social Proof (la preuve sociale.) « Si mes amis le font, ce doit aussi être bon pour moi. »

spotify mobile casque audio integration facebook

Vous souvenez vous de cette époque ? Si vous étiez sur Facebook, vous avez sûrement vu des publications Spotify qui revenaient souvent sur votre fil d’actualité. 

Comment mettre en place sa stratégie de Growth Hacking ?

À travers cette vidéo, Théo Guillaumin, Growth Hacker Freelance spécialisé dans le B2B, partage ses 6 étapes clés pour une stratégie d’acquisition B2B.

Nous l’avons testé chez nous, à l’agence web AK Digital et c’est plutôt efficace ! Dans notre cas, le taux de transformation, des Cold Leads en Sales Qualified Leads (SQL) est particulièrement élevé. Proche de 5%. Hâte de prendre connaissance de votre taux de transformation, en commentaire bien sur.

Le Growth Hacking, un marketing pertinent et efficace.

En résumé, le Growth Hacking est un concept captivant et l’univers du digital offre une abondance de possibilités !

Par le biais d’astuces, de stratégies et d’actions automatisées, il permet d’acquérir davantage d’efficacité, en limitant les outils et ressources. Il ne remplacement ni le marketing de contenu, ni un bon référencement naturel, mais les complète.

Toute campagne de Growth Hacking nécessite évidement d’étudier sa cible. Nous vous conseillons de travailler sur la réalisation de persona ou avatar afin de mieux  la comprendre.

N’hésitez pas à segmenter votre cible. Et la tester rapidement. Tester, tester et toujours tester (en utilisant la méthode A/B testing par exemple.)

Enfin, la puissance de la preuve sociale (social proof) est incontestable. Ne sous-estimez jamais les effets de mode ! Écoutez vos clients, leurs ressentis et leurs attentes. Offrez leur la possibilité de vous le partager, de montrer leur appartenance à votre communauté d’utilisateurs.